De bon matin

juin 14, 2017

Scénographie du design

Classé dans : Uncategorized — debonmatin @ 4:52

Dix danseurs tournoient dans des volutes de fumée, évoquant un dragon, un ciel étoilé ou le tracé d’un pinceau. En toile de fond, une gigantesque vidéo montre des cheveux flottant au vent qui s’attachent en chignon pour former une toupie géante. La Fresque, dernier spectacle du chorégraphe français Angelin Preljocaj, est repris à La Criée, à Marseille, du 14 au 17 juin. Cette adaptation d’un conte chinois déjà présentée en 2016 partira ensuite en tournée en France (notamment à Chaillot) puis dans le monde entier. Si on reconnaît la liberté gestuelle de Preljocaj, le décor vivant frappe tout autant. Il est signé Constance Guisset, figure du design français, connue depuis une dizaine d’années pour ses luminaires et son mobilier poétique, virevoltant et coloré, avec des pièces comme la chaise à bascule Dancing Chair ou la suspension Vertigo. « Angelin Preljocaj a découvert mon nom en 2009, raconte la designer, en lisant un portrait de moi titré “équilibriste”, paru dans Libération. Il a immédiatement lié mon travail au Funambule de Genet qu’il souhaitait adapter et pour lequel il cherchait un décorateur. L’expérience m’a séduite car j’inscris le dessin de mes meubles dans le mouvement. » Suite à ce spectacle, le chorégraphe refait appel à elle en 2013 pour Les Nuits, puis pour La Fresque : « Elle a un talent d’artiste et, en même temps, j’apprécie le ping-pong créatif auquel les designers sont contraints avec leurs clients. Ils doivent plus souvent soumettre une profusion de propositions alors que les artistes campent volontiers sur leurs positions initiales. » Le tandem Preljocaj-Guisset n’est certes pas le premier mariage entre le spectacle vivant et le design. L’histoire a commencé avec le Bauhaus, et s’est poursuivie tout au long du XXe siècle, avec des collaborations entre Martha Graham et Isamu Noguchi, ou encore Patrice Chéreau et Richard Peduzzi. Mais ces dernières années, le mouvement a pris de l’ampleur, designers ou architectes supplantant, le temps d’un spectacle, décorateur et scénographes. De grands noms ont été sollicités telle Zaha Hadid signant le décor d’un Così fan Tutte en 2014, ou Frank Gehry celui d’un Orphée et Eurydice en 2015. Mais des créateurs moins mondialement connus entrent eux aussi en scène. Job Smeets et Nynke Tynagel (qui forment le fantasque duo Studio Job) ont ainsi signé les décors de la dernière tournée du chanteur Mika, transposant leur imaginaire trash-pop dans l’univers de l’artiste britannico-libanais. Paillettes, dégoulinades sucrées et cœurs immenses voisinent l’air de rien avec une tête de mort sur le piano du musicien.

generiert in 0.068 Seconds. | Powered by Blogvie.com


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 14 articles | blog Gratuit | Abus?